Arrestation d’un groupe cybercriminel soupçonné d’avoir volé plus de 82 millions d’euros de cryptomonnaies

Arrestation d'un groupe cybercriminel soupçonné d'avoir volé plus de 82 millions d'euros de cryptomonnaies

Les pirates présumés, qui utilisaient la méthode du « SIM-swapping » pour prendre le contrôle du numéro de téléphone de leurs victimes, ont été interpellés lors d’une opération coordonnée par Europol.

Dix cybercriminels présumés ont été interpellés, a annoncé l’agence de coopération judiciaire européenne Europol mercredi 10 février. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à de nombreuses opérations de piratage leur ayant permis de dérober plus de 100 millions de dollars (82 millions d’euros) en cryptomonnaies. Huit de ces pirates présumés ont été arrêtés en Angleterre et en Ecosse, selon les autorités britanniques, deux autres interpellations ont eu lieu plus tôt à Malte et en Belgique.

Les auteurs présumés de ces vols ont ciblé « des milliers de victimes en 2020, parmi lesquelles des “influenceurs” célèbres sur Internet, des stars du sport, des musiciens et leurs familles », a déclaré Europol dans son communiqué. Il s’agissait, selon l’agence, d’un groupe organisé qui s’échangeait des techniques pour commettre ses larcins. L’enquête a été ouverte au printemps de l’année dernière, et a mené très tôt à la découverte de l’existence de ce groupe cybercriminel. L’enquête a allié les forces des autorités britanniques, américaines, belges, maltaises et canadiennes.

Le « SIM-swapping »

Le « SIM-swapping »

Ils utilisaient notamment une méthode bien connue du monde cybercriminel et appelée « SIM swapping ». Elle consiste généralement à se faire passer pour sa victime auprès d’un opérateur téléphonique pour obtenir le transfert d’une ligne (et donc des appels et SMS) sur un autre appareil et une autre carte SIM. Le SIM swapping permet ainsi de changer les mots de passe de comptes personnels et d’applications en déjouant les systèmes de sécurité qui s’appuient souvent sur l’envoi de codes par SMS.

« On travaille avec les compagnies de télécommunications pour créer des processus de résilience contre ce type d’attaques, qui est en train d’exploser », a expliqué au Monde une source proche de l’enquête qui a permis le démantèlement du groupe.

Ce gang ciblé par Europol a utilisé cette technique pour accéder aux « wallets » des victimes, c’est-à-dire leurs portefeuilles de cryptomonnaies comme le bitcoin. Les fonds dérobés étaient ensuite transférés à des comptes appartenant aux cybercriminels, en transitant auparavant par des « mixeurs », des outils qui rendent plus difficile le suivi des transactions, ajoute une source proche de l’enquête. Selon les autorités britanniques, les auteurs présumés ont également dérobé des fonds sur les comptes bancaires de certaines victimes.

Services

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.

Arrestation d’un groupe cybercriminel soupçonné d’avoir volé plus de 82 millions d’euros de cryptomonnaies
4.9 (98%) 32 votes