Businesses, here’s how to invest in cryptosystems

Businesses, here's how to invest in cryptosystems

Avant d’acheter du bitcoin ou de l’ether pour le compte d’une société, il faut se poser quelques questions techniques, fiscales et comptables.

Les entreprises aussi peuvent acheter de la cryptomonnaie. Et pas qu’un peu : Tesla a acquis en janvier dernier l’équivalent de 1,5 milliard de dollars en bitcoin. D’autres grandes entreprises américaines ont sauté le pas ces derniers mois comme le spécialiste du paiement Square ou encore l’éditeur de logiciels MicroStrategy. Les Français rentrent également sur le marché, à en croire le courtier spécialisé Coinhouse. « C’est un phénomène assez nouveau. Nous avons trois catégories d’entreprises clientes : des holdings personnelles ou familiales, des sociétés de gestion et family offices qui achètent des crypto pour le compte de leurs clients, et des TPE-PME qui veulent se diversifier », raconte Romain Saguy, directeur marketing et commercial chez Coinhouse, qui compte 10% d’entreprises parmi ses clients actifs. Avant d’investir dans les cryptomonnaies tête baissée, il faut se poser quelques questions. Mais ne vous inquiétez pas, « si vous le faites pour placer votre trésorerie, comme dit l’avoir fait Tesla, il n’y a pas d’obstacle juridique particulier », souligne Emilien Bernard-Alzias, avocat chez Simmons & Simmons. Comprenez qu’il est tout à fait légal pour une entreprise de se procurer des cryptomonnaies.  

Where to buy cryptomoney?

Where to buy cryptomoney?

Comme un particulier, une entreprise peut ouvrir un compte sur une plateforme d’échange de cryptomonnaies (Coinbase Pro, Kraken, Bitstamp…) ou chez un courtier (Coinhouse, Bitcoin Suisse, Genesis…). Le processus d’onboarding est plus long que pour un particulier car il faut fournir toute une série de documents (Kbis, statuts…) ainsi que des justificatifs pour chaque personne de l’entreprise qui devra accéder aux cryptomonnaies (le directeur général, le directeur financier…). Une fois l’inscription réalisée, vous pouvez acheter des cryptomonnaies pour le montant que vous souhaitez. Pour un investissement très important, comme Tesla, il est conseillé de passer par des brokers spécialisés comme le français Woorton ou l’anglais B2C2 qui ont l’habitude de traders des milliards de dollars, et ce, sans risquer de faire bouger le marché.

Choosing a regulated player

Quand vous cherchez à investir, privilégiez un acteur régulé. En France, il existe une liste d’acteurs enregistrés auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Cet enregistrement suppose que l’AMF « a procédé à un certain nombre de vérifications pour s’assurer de l’honorabilité et de la compétence des dirigeants et du respect de la règlementation relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme par le prestataire de services sur actifs numériques », est-il précisé sur le site du régulateur.

Don’t skimp on safety

Don't skimp on safety

Si vous passez par une plateforme ou un courtier, pensez à sécuriser vos cryptomonnaies. Certains acteurs comme Coinhouse proposent des services dédiés. « Nous avons conçu des systèmes avec « n » signataires en même temps sur un protocole défini à chaque fois que vous souhaitez faire entrer ou sortir des fonds. On n’est pas sur un simple login et mot de passe », explique Romain Saguy. « Une entreprise ne peut pas se permettre qu’une seule personne puisse accéder à son portefeuille de crypto au risque de la voir partir avec les fonds », ajoute-t-il.

« Une entreprise ne peut pas se permettre qu’une seule personne puisse accéder à son portefeuille de crypto »

Il existe également des acteurs spécialisés dans la sécurisation des cryptomonnaies à l’image du français Ledger ou encore de l’américain Fireblocks. Ces acteurs ne sont pas régulés par des autorités financières car ce sont des prestataires techniques mais nous vous conseillons de vérifier leur réputation, par exemple auprès de l’exchange où vous avez achetez vos cryptomonnaies. Certains acteurs sont régulés car ils proposent aussi des services d’échange de crypto comme BitGo et Bitcoin Suisse. « Si une entreprise est novice sur le sujet, je lui recommande de recourir à un service tout en un, qui permet d’acheter, vendre et sécuriser ses crypto. Un peu en mode banque privée », conseille Hugo Renaudin, cofondateur de l’exchange pour institutionnels et entreprises LGO. Certaines crypto-banques ont vu le jour il y a quelques mois comme Sygnum ou Seba Bank.    

Start with exposure…

Start with exposure...

Si vous êtes nouveau dans cet univers, il est préférable de commencer par acheter des instruments financiers qui vous donnent une exposition aux cryptomonnaies. Le Chicago Mercantile Exchange (CME), la plus grosse Bourse de dérivés au monde, a lancé des contrats à terme sur le bitcoin fin 2017 et sur l’Ethereum début février. Pour y accéder, il faut passer par des fonds qui en achètent pour vous. En France, un acteur régulé par l’AMF propose un contrat à terme sur bitcoin depuis 2019 : Napoleon Bitcoin Fund. « Cela permet d’avoir accès à la performance du bitcoin sans avoir de risque opérationnel ou de tracas techniques liés à la détention de cryptomonnaie », estime Arnaud Dartois, cofondateur de Napoleon Group, qui exige un ticket minimum de 100 000 euros. « C’est transparent, sécurisé et cela a le mérite de poser un premier jalon avant d’avoir une stratégie plus sophistiquée », abonde Jean-Charles Dudek, autre cofondateur de Napoleon Group. La société envisage de proposer des contrats à terme sur ether d’ici quelques mois.

…and Bitcoin

...and Bitcoin

Pour vos premiers investissements, privilégiez le bitcoin, la première cryptomonnaie en termes de capitalisation. C’est aussi la plus ancienne et la plus sécurisée à ce jour (le protocole Bitcoin n’a jamais été hacké). Vous pouvez aussi acheter de l’ether, deuxième capitalisation au monde.  Le protocole sur lequel elle repose, Ethereum, est de plus en plus testé par les institutions financières pour réaliser des opérations. Société Générale a par exemple déjà émis des obligations via Ethereum.

Find knowledgeable accountants and tax specialists

Une fois les cryptomonnaies achetées, il faut s’assurer d’être dans les clous d’un point de vue comptable et fiscal. Si vous passez par une plateforme d’échange ou un courtier, demandez-lui des noms de cabinets qui ont déjà des clients avec des cryptomonnaies car « des erreurs comptables peuvent avoir des conséquences fiscales », rappelle William O’Rorke, avocat chez ORWL, spécialisé dans la blockchain et les crypto. A noter que les gros cabinets ont parfois un département dédié aux crypto.

Si votre comptable n’est pas un connaisseur des cryptomonnaies, il peut se référer à l’Autorité des normes comptables (ANC), qui a établi quelques grands principes en la matière. Il existe aussi des start-up qui ont automatisé la comptabilité des crypto comme les français Cryptio et Waltio. 

« Un contrat à terme sur bitcoin permet d’avoir accès à la performance du bitcoin sans avoir de risque opérationnel »

Sur le plan fiscal, si vous faîtes une plus-value au moment de la revente de vos crypto, il faut la rajouter au chiffre d’affaires, ce qui peut faire augmenter vos bénéfices et donc vous faire payer de l’impôt sur les sociétés. Si vous faîtes une moins-value, vous pouvez la reporter comme pour d’autres produits financiers. « Quand on garde ses crypto en stock, rien n’impose d’un point de vue fiscal d’intégrer la plus-value à la fin de l’exercice », souligne Alexandre Lourimi, avocat fiscaliste chez ORWL.

Don’t forget your banker

En plus de votre comptable et votre fiscaliste, tenez votre banquier au courant de vos investissements en cryptomonnaies. « Votre conseiller va probablement demander à mettre son nez dedans. Expliquez-lui votre démarche. Il faut préserver la relation avec votre banque », souligne Alexandre Stachtchenko, cofondateur du cabinet Blockchain Partner. Surtout que votre banque peut bloquer vos transactions en provenance ou vers des plateformes pour des raisons de lutte contre le blanchiment (sauf si vous passez par un prestataire enregistré auprès de l’AMF).  

Don’t invest everything in crypto-currencies.

Ne mettez pas une majorité ou toute votre trésorerie dans les cryptomonnaies. « Pour les particuliers, on ne va pas recommander d’aller au-delà de 10% de son patrimoine car les cryptomonnaies sont des actifs très risqués. On conseille le même chiffre pour les entreprises », illustre Romain Saguy. « Ne jouez pas. Si ce n’est pas votre métier, vous allez forcément perdre. Pour rentrer dans le bitcoin aujourd’hui, restez-y sur du long terme. Personne ne sait si la bulle actuelle va éclater entre mars et septembre », fait remarquer Alexandre Stachtchenko. « Il faut fixer un horizon de 2 ou 3 ans comme les particuliers car on sait que la tendance sera probablement haussière. En revanche, 18 mois c’est très risqué », alerte Romain Saguy.

Vous devez également avoir conscience que les montants que vous investissez dans les cryptomonnaies peuvent disparaître. « Ce sont des montants qu’ils doivent être prêts à perdre car il y a encore une très forte volatilité sur le marché puisque c’est une industrie relativement récente. C’est 10 à 15% plus risqué que les actions », insiste Jean-Charles Dudek.

What is the most profitable crypto currency?

How do you choose your Cryptomonnaie?

What currency should I buy now?

What is the future of Bitcoin?

What are the crypto currencies of the future?

Which currency to undermine in 2020?

What are the Cryptomonnages?

What are the different crypto currencies?

What Cryptomoney to buy in 2020?

How to invest in Bitcoin in 2020?

What are the best crypto currencies?

Which Cryptomonnaie to invest 2021?

When will Bitcoin go down?

Where to invest in 2021 ?

What’s the future for Ripple?

Businesses, here’s how to invest in cryptosystems
4.9 (98%) 32 votes