Chaque hiver, vous surveillez avec inquiétude les températures négatives qui augmentent votre facture de chauffage. Dan van der Ster (qui, comme son nom ne l’indique pas, est un ingénieur vivant en France) a un autre problème: il fait trop chaud dans son appartement.

Et cela, même si cela a considérablement réduit le chauffage au gaz. Explication? L’homme de 40 ans utilise activement son ordinateur pour déterrer des crypto-monnaies et jouer à des jeux vidéo avec son fils.

Dan van der Ster n’est pas le seul à se réchauffer pour Bitcoin. À l’intérieur, de plus en plus de mineurs utilisent la chaleur dégagée par leur activité pour éteindre les radiateurs ou les recycler à d’autres fins.

Le Wall Street Journal raconte ainsi l’histoire d’un photographe qui a installé une mini serre dans son garage entièrement chauffé par l’exploitation minière. Là, il cultive des tomates cerises et des herbes, et prévoit maintenant de chauffer le jardin de son jardin pour élever deux poulets. Son souci: l’ordinateur chauffe tellement qu’il craint que les pauvres volailles ne meurent à cause de la chaleur.

La chaleur dégagée par un ordinateur varie considérablement en fonction du système de refroidissement et des tâches effectuées. Les jeux vidéo, l’extraction de bitcoins ou les tâches qui nécessitent beaucoup de calculs ont donc une fâcheuse tendance à surchauffer les équipements.

Les joueurs expérimentés utilisent la plupart du temps des ordinateurs équipés de ventilateurs ultra-puissants ou même d’un système de refroidissement à eau (réservé aux personnes averties car on sait que l’eau et l’électronique ne se mélangent pas).

« Crypto-radiateur »

"Crypto-radiateur"

Mais la chaleur dégagée est aussi une belle opportunité lorsqu’il doit récupérer. La start-up française Qarnot Computing a ainsi développé des «radiateurs numériques», qui utilisent la chaleur des data centers pour chauffer les bureaux et les appartements.

En 2018, le jeune photographe a développé un «dissipateur thermique cryptographique» appelé QC-1 avec deux cartes graphiques pour chauffer une pièce et déterrer la crypto-monnaie.

Selon l’entreprise, le procédé permet de générer 1200 euros de revenus par an (calculs basés sur l’exploitation minière Ethereum) tout en supprimant les factures de chauffage (il faut encore calculer entre 300 et 400 euros de coûts d’électricité par an).

Mêmes avantages pour les joueurs. «Mon ordinateur est bien meilleur qu’un radiateur car un radiateur ne peut pas jouer à des jeux vidéo», plaisante Kyle Burger, un jeune habitant de Chicago. Soudain, il ne remplacerait pas son ordinateur de huit ans par un système avec un refroidissement plus efficace pour le monde.

Sur YouTube, nous pouvons même voir un enfant intelligent s’amuser au travail en train de cuisiner un œuf sur l’ordinateur. Une technique cependant non recommandée par le YouTuber en question … qui a fini par brûler son ordinateur en arrêtant son système de refroidissement.

Cet hiver, chauffez-vous au Bitcoin ou au jeu vidéo
4.9 (98%) 32 votes