Facebook lance son premier portefeuille pour les cryptomonnaies

Facebook lance son premier portefeuille pour les cryptomonnaies

Facebook n’a toujours pas lancé Diem, sa cryptomonnaie, mais la branche financière du réseau social prépare le terrain et teste en ce moment même Novi, son portefeuille numérique pour les cryptomonnaies.

Facebook est né en 2004, dans le campus d’Harvard. Nous sommes nombreux à connaître l’histoire derrière la création de ce géant d’Internet, encore aujourd’hui le plus puissant et le plus utilisé des réseaux sociaux. Mais là où Google, Microsoft, Apple et même Amazon proposent de très nombreux produits et solutions à leurs clients, Facebook s’est toujours concentré sur son réseau social. Avec le rachat de WhatsApp et d’Instagram, le groupe Facebook s’était toujours cantonné à ce qu’il savait faire : les réseaux sociaux.

Alors en 2019, quand le groupe présentait au monde Libra, sa propre cryptomonnaie, tout le monde était sous le choc. Mais depuis, rien n’avance comme le géant le voudrait. En effet, depuis l’annonce la crypto a été bloquée par de nombreux gouvernements. Toujours pas lancée, cette monnaie virtuelle a eu le temps, en deux ans, de changer de nom, devenant Diem. Le portefeuille de stockage des cryptomonnaies, qui était lui baptisé Calibra lors de l’annonce est devenu Novi depuis.

Un échange test entre les US et le Guatemala

Un échange test entre les US et le Guatemala

Disponible depuis quelques jours aux États-Unis et au Guatemala, ce portefeuille doit permettre de stocker plus facilement des monnaies virtuelles, une tâche qui a pu être compliquée à une époque, mais qui est aujourd’hui assez simple, tant les offres se bousculent pour garder vos Bitcoins et autres Ethereum. En attendant le lancement de Diem, qui semble donc possible dans les prochains mois, le portefeuille Novi devrait lui accueillir le stablecoin USDP (dit Pax Dollar). Cette première monnaie virtuelle est le fruit d’un partenariat avec Paxos et Coinbase, qui en fait pour le moment la seule cryptomonnaie disponible sur le portefeuille de Facebook.

Cette première cryptomonnaie devrait faire office de test. En effet, le stablecoin pourrait être très utile dans l’envoi de fonds entre les deux pays cibles, que sont les États-Unis et le Guatemala. Historiquement, beaucoup d’argent circule entre les deux pays, les investissements privés arrivant depuis les États-Unis contribuant à 14 % du PIB du petit pays d’Amérique Centrale.

Le Diem toujours dans le viseur

Le Diem toujours dans le viseur

L’utilisation d’un stablecoin dans ce genre de situation pourrait permettre aux utilisateurs de s’affranchir de plusieurs frais de change et de douane. Une alternative très intéressante donc pour les travailleurs d’origine guatémaltèques qui envoient régulièrement de l’argent à leurs proches ou amis restés dans la petite république hispanophone.

Pour David Marcus, patron de la branche financière de Facebook, l’idée derrière ce test est avant tout de préparer l’arrivée de Diem de la meilleure manière possible. L’idée d’une cryptomonnaie dont Facebook serait propriétaire n’est toujours pas exclue, alors que le projet mène à recueillir les dernières autorisations nécessaires. Toujours selon Marcus, le principal avantage de Novi sera son niveau de frais très faible voir nul. « Une fois que nous aurons une base de clients solide, nous proposerons des paiements marchands moins chers et réaliserons un profit sur les services marchands », promet le chef de Facebook Financial.

Facebook lance son premier portefeuille pour les cryptomonnaies
4.9 (98%) 32 votes