Le géant de l’investissement BlackRock ouvre la porte au bitcoin

Le géant de l'investissement BlackRock ouvre la porte au bitcoin

(New York), BlackRock, le gestionnaire d’actifs dans le monde, a fait le premier pas vers un bitcoin gouvernemental en ajoutant une liste des produits financiers dans lesquels ils peuvent investir et en fournissant un processus juridique.

Publié le 21 janvier 2021 11 h 33

Selon des documents envoyés mercredi à l’Autorité des marchés financiers, deux devises gérées par la société se donnent désormais la possibilité d’investir dans le bitcoin, une monnaie virtuelle en mutation rapide.

La société dirigée par l’ancien courtier Larry Fink attirera pour la première fois la crypto-monnaie, a déclaré à l’AFP un porte-parole de BlackRock.

Mais l’équipe reste prudente.

BlackRock ne jouerait que sur les futurs contrats basés sur la crypto-monnaie qui pourraient être convertis en dollars et vendus sur une plate-forme appartenant à CME, où une variété de produits financiers sont échangés.

La société a été motivée par la demande de certains investisseurs, mais continue de considérer la fausse monnaie comme un actif fictif et n’a pas l’intention d’ouvrir d’autres crypto-monnaies pour le moment, ont déclaré des sources proches de BlackRock.

Le groupe, qui gère un total de 8677 milliards de dollars d’actifs pour le compte de retraites, d’actifs majeurs, d’investissements indépendants ou même de communautés locales, met en évidence des documents sur les risques persistants liés à l’investissement dans le bitcoin.

La monnaie virtuelle créée par des inconnus gérée par un réseau étendu est particulièrement volatile et son prix n’est pas toujours facile à détecter, a notamment prévenu BlackRock.

Il a augmenté ces derniers mois de plus de 40 000 $ unités au début de janvier, avant de retomber à 31 000 $ aujourd’hui.

La société souligne également que le bitcoin ne peut pas survivre aux changements réglementaires.

Janet Yellen, futur secrétaire aux finances Joe Biden, a déclaré mardi lors d’une audition au Sénat que les crypto-monnaies « étaient à l’origine utilisées » pour financer des activités illégales et constituaient « une préoccupation particulière ».

Le gouvernement, a-t-elle ajouté, doit chercher des moyens de limiter leur utilisation et de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un gaspillage d’argent.

Le géant de l’investissement BlackRock ouvre la porte au bitcoin
4.9 (98%) 32 votes