Le livre éco de la semaine : Le grand bond en avant des cryptomonnaies

Le livre éco de la semaine : Le grand bond en avant des cryptomonnaies

Dollar, euro, yuan, bitcoin, diem, cryptos : tectonique des monnaies, par J.-P. Betbeze, L. Bloch, N. Janson et al., Institut de l’iconomie, 147 p., 19 €. 

Voilà enfin l’occasion de mettre en avant une publication de l’Institut de l’iconomie, qui rassemble depuis 2012 des économistes, des informaticiens, des sociologues, des historiens et des philosophes pour explorer les diverses facettes de l’informatisation de notre monde.  

Ses publications sont toujours de qualité, mais celle-ci mérite particulièrement le détour. Six experts aux profils variés, Jean-Paul Betbeze, économiste de banque, Laurent Bloch, informaticien, Nathalie Janson, professeur d’économie spécialiste de la monnaie, Vincent Lorphelin, entrepreneur dans la tech, Pascal Ordonneau, banquier, et Michel Volle, historien de l’économie, croisent leurs regards pour envisager dans toutes ses dimensions la révolution des cryptomonnaies.  

Une irrésistible ascension

Une irrésistible ascension

Elles ont sans l’ombre d’un doute un avenir. Qu’est-ce qui a fait le succès d’Internet, des e-mails, des smartphones et du commerce en ligne ? Leur commodité. Il en sera de même pour les cryptomonnaies, inéluctable produit de l’informatisation de la monnaie. Leur commodité les dotera d’une forme perfectionnée de liquidité, le nombre de leurs utilisateurs augmentera. Elles deviendront un moyen de paiement et donc, à terme, une réserve de valeur, suscitant la confiance. 

D’accord, diront les sceptiques, mais, pendant des siècles, la confiance dans la monnaie a été assurée par la garantie d’un Etat souverain… Elle se fondera demain sur la garantie technique d’inviolabilité des transactions ou la protection financière d’une entreprise d’envergure mondiale. Après tout, les Etats aussi font faillite…  

Cryptodevises privées vs cryptodevises d’Etat

Cryptodevises privées vs cryptodevises d'Etat

Refusant de noyer leur lecteur dans les détails techniques qui, dans trop de livres, rendent le sujet des cryptomonnaies hermétique, les auteurs s’attaquent au contraire aux conséquences macroéconomiques et géoéconomiques de cette révolution. Car, bien sûr, les devises souveraines ne se laisseront pas concurrencer par des monnaies privées sans réagir. Cohabiteront donc demain les cryptomonnaies privées et des cryptodevises d’Etat.  

Le billet vert ne sera sans doute plus la monnaie hégémonique mondiale, mais trois blocs, trois continents pourraient coexister : ceux du cryptoyuan, du cryptoeuro et du cryptodollar. Dans ce monde, les crises financières pourront surgir de n’importe où, car il y aura de plus en plus de devises rivales et la loi de Gresham, « la mauvaise monnaie chasse la bonne », continuera toujours de s’appliquer.  

Comment des régulateurs naturellement portés au conservatisme prendront-ils alors la mesure de ces bouleversements ? Au minimum par l’expérience, qui finira par leur procurer les compétences nécessaires, mais qui ne pourra qu’être nourrie par les inévitables séismes que provoquera cette tectonique géante des monnaies…  

Opinions

Opinions

Le livre éco de la semaine : Le grand bond en avant des cryptomonnaies
4.9 (98%) 32 votes