Ukraine is launching the construction of a cryptomoney mining centre that will use the nuclear energy produced in the country; it could be operational by August 2022.

Ukraine is launching the construction of a cryptomoney mining centre that will use the nuclear energy produced in the country; it could be operational by August 2022.


La centrale nucléaire ukrainienne a choisi une entreprise pour construire un énorme centre de données à Rivne pour les opérations de minage de cryptomonnaie. Après un processus d’appel d’offres, Energoatom a choisi Kyiv Energy Construction Company pour gérer le projet de minage de cryptomonnaie de la centrale nucléaire.

Selon des documents officiels, le centre de données sera basé dans la centrale nucléaire de Rivne, après que l’entreprise de construction a obtenu un financement de 8,92 millions de Hryvnia (260 000 €). Le seul concurrent dans l’appel d’offres était Ukrenergobudproek qui n’a pas été choisi parce qu’il aurait fait une offre trop onéreuse, selon le média régional Forklog.

La Kyiv Energy Construction Company prévoit d’achever le bâtiment du centre de données d’ici le 31 août 2022. Selon l’annonce, l’entrepreneur est tenu d’envoyer la documentation qui détaille l’ensemble du processus. Il comprend « les registres de l’État hôte, les archives électroniques et les installations informatiques ». En termes de détails techniques, la centrale nucléaire a une capacité de 2657 mégawatts et a été construite à la fin des années 1970. De plus, les opérations des installations nucléaires appartenant à l’État ont commencé au début de 1980.

En octobre 2020, Energoatom a également signé un mémorandum avec une filiale du géant du minage cryptographique Bitfury. Avec le nouveau centre de données, les médias locaux pensent que les mineurs de Bitfury pourraient transférer leurs opérations dans les installations de la centrale électrique.

L’accord entre Energoatom et Kyiv Energy Construction Company n’est pas surprenant. En fait, le ministère de l’Énergie de l’Ukraine a demandé à Energoatom en mai 2020 de mener des recherches pour évaluer la faisabilité du minage de cryptomonnaie dans leurs centrales nucléaires.

Yevhen Vladimirov, Vice-ministre du développement numérique, a déclaré : « L’idée de créer un centre dédié au minage de cryptomonnaie utilisant l’énergie nucléaire mérite toute notre attention, car le système énergétique ukrainien est très compétitif en termes de production et de prix ». La taille du centre n’a pas été clairement précisée. Toutefois, la ferme pourrait avoir besoin d’une puissance de 250 à 500 mégawatts (MW) dans un premier temps, puis pourrait atteindre une consommation de 3 gigawatts.

Chainalysis a donné à l’Ukraine la première place dans son classement mondial concernant l’adoption des cryptomonnaies. Dans son billet annonçant le classement, Chainalysis explique :

« L’adoption de la cryptomonnaie continue de croître dans le monde entier. Mais à part des preuves anecdotiques, il n’y a pas eu beaucoup de mesures objectives de la façon dont les taux d’adoption et les modèles d’utilisation diffèrent dans le monde. C’est pourquoi nous avons créé le Global Crypto Adoption Index. Notre objectif est de quantifier les différences d’adoption entre les pays du monde.

« Cependant, nous voulions faire plus que simplement signaler les pays échangeant le plus de cryptomonnaie. La plupart des volumes de cryptomonnaie déplacés reflètent les échanges et la spéculation effectués par des investisseurs professionnels ou, de plus en plus, institutionnels, déplaçant de grosses sommes. Bien que le trading et la spéculation soient importants pour l’économie de la cryptomonnaie, nous voulions que notre indice mette l’accent sur l’adoption par les utilisateurs de tous les jours. Après tout, toute spéculation à long terme sur la cryptomonnaie repose probablement sur l’idée que la cryptomonnaie peut devenir un moyen courant de transfert de valeur et, éventuellement, de paiements. Notre indice vise à montrer quels pays ouvrent la voie à cette éventualité.

« Pour ce faire, nous avons pondéré notre formule d’indice pour mesurer l’activité de cryptomonnaie tout en tenant compte de la population et de la taille de l’économie de chaque pays. L’intention est de mettre en évidence les pays où le plus de résidents ont transféré la plus grande part de leur activité financière vers la cryptomonnaie ».

Plus de détails quant à sa méthodologie sont disponibles sur son billet.


Fait anecdotique en termes de cryptominage dans les centrales nucléaires ukrainiennes, le site d’information ukrainien en anglais UNIAN a rapporté les détails d’une arrestation qui a eu lieu le 21 août 2019. Selon son article, des employés ont compromis la sécurité dans la deuxième centrale nucléaire du sud de l’Ukraine en connectant une partie du réseau interne à Internet pour miner des cryptomonnaies. Les services secrets ukrainiens (SBU) considèrent l’incident comme une violation potentielle des secrets d’État en raison de la classification des centrales nucléaires comme infrastructures critiques.

Si les circonstances qui ont entouré la découverte du stratagème n’ont pas été communiquées au public, les médias locaux ont rapporté que le 10 juillet, le SBU a effectué une descente dans la centrale nucléaire, où il a saisi des ordinateurs et du matériel spécialement conçus pour le minage de cryptomonnaie. Cet équipement a été retrouvé dans les bureaux administratifs de la centrale et non sur son réseau industriel. Le matériel confisqué comprenait deux valises métalliques contenant des pièces informatiques de base, mais avec des blocs d’alimentation, des refroidisseurs et des cartes vidéo supplémentaires. Selon des documents judiciaires, l’une de ces valises contenait six cartes vidéo GPU Radeon RX 470 et l’autre en contenait cinq.

En outre, le SBU a également trouvé et saisi du matériel supplémentaire qui ressemblait à du matériel de minage de cryptomonnaie dans le bâtiment utilisé comme caserne par une unité militaire de la Garde nationale de l’Ukraine, chargée de surveiller la centrale électrique.

Plusieurs employés ont été accusés d’avoir participé au stratagème. On ignore si des membres de l’armée ont été accusés. Les responsables estiment que les suspects ont monté ce stratagème en raison de la flambée récente des prix des transactions de cryptomonnaie, après une longue période de chute.

Sources : documents officiels, média local Forklog, Chainalysis qui utilisera l’énergie nucléaire produite dans le pays,[/SIZE][/B]il pourrait être opérationnel d’ici août 2022

La centrale nucléaire ukrainienne a choisi une entreprise pour construire un énorme centre de données à Rivne pour les opérations de minage de cryptomonnaie. Après un processus d’appel d’offres, Energoatom a choisi Kyiv Energy Construction Company pour gérer le projet de minage de cryptomonnaie de la centrale nucléaire.

Selon des documents officiels, le centre de données sera basé dans la centrale nucléaire de Rivne, après que l’entreprise de construction a obtenu un financement de 8,92 millions de Hryvnia (260 000 €). Le seul concurrent dans l’appel d’offres était Ukrenergobudproek qui n’a pas été choisi parce qu’il aurait fait une offre trop onéreuse, selon le média régional Forklog.

La Kyiv Energy Construction Company prévoit d’achever le bâtiment du centre de données d’ici le 31 août 2022. Selon l’annonce, l’entrepreneur est tenu d’envoyer la documentation qui détaille l’ensemble du processus. Il comprend « les registres de l’État hôte, les archives électroniques et les installations informatiques ». En termes de détails techniques, la centrale nucléaire a une capacité de 2657 mégawatts et a été construite à la fin des années 1970. De plus, les opérations des installations nucléaires appartenant à l’État ont commencé au début de 1980.

En octobre 2020, Energoatom a également signé un mémorandum avec une filiale du géant du minage cryptographique Bitfury. Avec le nouveau centre de données, les médias locaux pensent que les mineurs de Bitfury pourraient transférer leurs opérations dans les installations de la centrale électrique.

L’accord entre Energoatom et Kyiv Energy Construction Company n’est pas surprenant. En fait, le ministère de l’Énergie de l’Ukraine a demandé à Energoatom en mai 2020 de mener des recherches pour évaluer la faisabilité du minage de cryptomonnaie dans leurs centrales nucléaires.

Yevhen Vladimirov, Vice-ministre du développement numérique, a déclaré : « L’idée de créer un centre dédié au minage de cryptomonnaie utilisant l’énergie nucléaire mérite toute notre attention, car le système énergétique ukrainien est très compétitif en termes de production et de prix ». La taille du centre n’a pas été clairement précisée. Toutefois, la ferme pourrait avoir besoin d’une puissance de 250 à 500 mégawatts (MW) dans un premier temps, puis pourrait atteindre une consommation de 3 gigawatts.

Chainalysis a donné à l’Ukraine la première place dans son classement mondial concernant l’adoption des cryptomonnaies. Dans son billet annonçant le classement, Chainalysis explique :

« L’adoption de la cryptomonnaie continue de croître dans le monde entier. Mais à part des preuves anecdotiques, il n’y a pas eu beaucoup de mesures objectives de la façon dont les taux d’adoption et les modèles d’utilisation diffèrent dans le monde. C’est pourquoi nous avons créé le Global Crypto Adoption Index. Notre objectif est de quantifier les différences d’adoption entre les pays du monde.

« Cependant, nous voulions faire plus que simplement signaler les pays échangeant le plus de cryptomonnaie. La plupart des volumes de cryptomonnaie déplacés reflètent les échanges et la spéculation effectués par des investisseurs professionnels ou, de plus en plus, institutionnels, déplaçant de grosses sommes. Bien que le trading et la spéculation soient importants pour l’économie de la cryptomonnaie, nous voulions que notre indice mette l’accent sur l’adoption par les utilisateurs de tous les jours. Après tout, toute spéculation à long terme sur la cryptomonnaie repose probablement sur l’idée que la cryptomonnaie peut devenir un moyen courant de transfert de valeur et, éventuellement, de paiements. Notre indice vise à montrer quels pays ouvrent la voie à cette éventualité.

« Pour ce faire, nous avons pondéré notre formule d’indice pour mesurer l’activité de cryptomonnaie tout en tenant compte de la population et de la taille de l’économie de chaque pays. L’intention est de mettre en évidence les pays où le plus de résidents ont transféré la plus grande part de leur activité financière vers la cryptomonnaie ».

Plus de détails quant à sa méthodologie sont disponibles sur son billet.


Fait anecdotique en termes de cryptominage dans les centrales nucléaires ukrainiennes, le site d’information ukrainien en anglais UNIAN a rapporté les détails d’une arrestation qui a eu lieu le 21 août 2019. Selon son article, des employés ont compromis la sécurité dans la deuxième centrale nucléaire du sud de l’Ukraine en connectant une partie du réseau interne à Internet pour miner des cryptomonnaies. Les services secrets ukrainiens (SBU) considèrent l’incident comme une violation potentielle des secrets d’État en raison de la classification des centrales nucléaires comme infrastructures critiques.

Si les circonstances qui ont entouré la découverte du stratagème n’ont pas été communiquées au public, les médias locaux ont rapporté que le 10 juillet, le SBU a effectué une descente dans la centrale nucléaire, où il a saisi des ordinateurs et du matériel spécialement conçus pour le minage de cryptomonnaie. Cet équipement a été retrouvé dans les bureaux administratifs de la centrale et non sur son réseau industriel. Le matériel confisqué comprenait deux valises métalliques contenant des pièces informatiques de base, mais avec des blocs d’alimentation, des refroidisseurs et des cartes vidéo supplémentaires. Selon des documents judiciaires, l’une de ces valises contenait six cartes vidéo GPU Radeon RX 470 et l’autre en contenait cinq.

En outre, le SBU a également trouvé et saisi du matériel supplémentaire qui ressemblait à du matériel de minage de cryptomonnaie dans le bâtiment utilisé comme caserne par une unité militaire de la Garde nationale de l’Ukraine, chargée de surveiller la centrale électrique.

Plusieurs employés ont été accusés d’avoir participé au stratagème. On ignore si des membres de l’armée ont été accusés. Les responsables estiment que les suspects ont monté ce stratagème en raison de la flambée récente des prix des transactions de cryptomonnaie, après une longue période de chute.

Sources : documents officiels, média local Forklog, Chainalysis

Ukraine is launching the construction of a cryptomoney mining centre that will use the nuclear energy produced in the country; it could be operational by August 2022.
4.9 (98%) 32 votes