Un Nordiste achetait des lingots d’or avec les bénéfices (non déclarés) de ses spéculations en cryptomonnaie

Un Nordiste achetait des lingots d'or avec les bénéfices (non déclarés) de ses spéculations en cryptomonnaie

Plusieurs millions d’euros sont en jeu et un homme de 43 ans est en cause. Une affaire hors norme de blanchiment a été mise au jour par les gendarmes après plusieurs mois d’enquête, dans le Cambrésis. Les enquêteurs ont saisi au domicile du suspect ce lundi 18 octobre un million et demi d’euros de « crypto-actifs », une monnaie virtuelle. 

« Je ne déclare pas tous mes revenus, sinon c’est la ruine ! » 

"Je ne déclare pas tous mes revenus, sinon c'est la ruine !" 

Ils ont également saisi près de 10 kilos d’or en lingots et plus de 250 pièces d’or et d’argent, d’une valeur totale estimée à 500.000 euros. L’homme fraudait depuis des mois selon une mécanique bien huilée. Il est en ce moment incarcéré pour des délits routiers et c’est d’ailleurs lors d’une audition devant les magistrats à propos de ces délits routiers qu’il s’est trahi.

Alors qu’il a été condamné pour conduite en état alcoolique et sans point sur son permis, il se retrouve devant le juge d’application des peines le 13 décembre 2019 pour étudier un aménagement de sa peine en jours amende. Questionné sur son train de vie, le quadragénaire lâche alors cette phrase : « Je ne déclare pas tous mes revenus, sinon c’est la ruine ! » 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Intrigués, les magistrats l’interrogent et ses explications deviennent soudainement confuses. Cet homme, qui se dit courtier en bourse, spécule avec les cryptomonnaies, ce qui est tout à fait légal. Ce qui l’est moins, c’est que le suspect « oublie » de déclarer les bénéfices. Avec les sommes empochées, il commande sur Internet des lingots d’or, qu’il va ensuite revendre en Belgique avec sa femme, pour toucher de l’argent liquide.

Ce système de blanchiment fonctionnait depuis des mois, entre deux condamnations pour des délits routiers. L’affaire est inédite pour Rémi Schwartz, procureur de la République de Cambrai, habitué pourtant dans son secteur à voir passer beaucoup d’argent liquide, alors que de nombreux trafics transitent par l’Autoroute A2.

L’enquête se poursuit, avant une mise en examen.

Un Nordiste achetait des lingots d’or avec les bénéfices (non déclarés) de ses spéculations en cryptomonnaie
4.9 (98%) 32 votes