Une décision sur la monnaie numérique viendra « plus vite que prévu » au Canada

Une décision sur la monnaie numérique viendra « plus vite que prévu » au Canada

La pandémie a accéléré la baisse des billets au profit des paiements numériques et sans contact. Et la décision de créer une monnaie numérique canadienne pourrait venir « plus tôt que prévu », a déclaré mercredi l’un des sous-gouverneurs de la Banque du Canada.

Dans un discours, Timothy Lane a également mis en garde les investisseurs impitoyables sur la récente hausse des prix du Bitcoin et d’autres crypto-monnaies, qui ressemble plus à une spéculation qu’à une tendance. Tout ce qu’il faut, c’est un tweet populaire pour que les prix montent en flèche, a-t-il déclaré, faisant référence aux publications du multi-milliardaire Elon Musk sur les réseaux sociaux.

Il est peu probable que les crypto-monnaies comme Bitcoin deviennent l’argent du futur. […] Leurs méthodes de vérification sont coûteuses et leur pouvoir d’achat est très instable.

Une monnaie numérique canadienne serait beaucoup plus stable, mais serait-elle vraiment pertinente compte tenu de l’utilisation déjà intensive de modes de paiement tels que les cartes de crédit et de débit et le virement Interac? Une chose est claire, selon Timothy Lane, elle n’a pas besoin d’être imposée.

Pour nous, il n’y a pas d’arguments très forts en faveur de l’introduction d’une monnaie numérique car nous avons déjà d’autres modes de paiement, a-t-il déclaré dans une interview à Radio-Canada.

Mais quelle sera cette pièce?

De plus, on ne sait pas à quoi ressemblerait cette nouvelle monnaie, ni si elle serait basée sur la technologie blockchain comme les crypto-monnaies décentralisées, ou si elle passerait les grandes banques. Une chose est sûre, elle aurait la même valeur que la monnaie physique.

L’inconvénient est que, en cas de crise, les gens veulent prendre de l’argent aux banques, a déclaré le sous-gouverneur Lane. Ces fuites bancaires pourraient être plus graves avec l’existence d’une monnaie numérique de la banque centrale.

Cependant, il y a quelques avantages à l’horizon, y compris l’idée d’un règlement instantané comme les billets de banque et la confidentialité. Une monnaie numérique serait également accessible à tous, des sans-abri aux personnes des communautés éloignées.

L’économiste Pascal Bédard estime que cette monnaie virtuelle doit concurrencer notre système actuel, c’est-à-dire qu’elle apporte une valeur ajoutée par rapport à son fonctionnement actuel. Pourquoi autrement?

Bien que les délibérations s’accélèrent, il faudra des années avant qu’une monnaie numérique de la Banque du Canada n’émerge qui nécessitera des modifications législatives ainsi qu’un débat public important.

M. Bédard souligne que la Banque du Canada est toujours en avance sur la plupart des autres banques centrales du monde en ce qui concerne la réflexion sur cette question. La principale raison pour laquelle c’est si lent, explique-t-il, est que l’alternative que nous avons actuellement est en effet extrêmement efficace.

Toutes les crypto-monnaies pourraient tomber demain matin, et honnêtement, les marchés mondiaux le sentiraient à peine. Les banques centrales ne sont donc pas trop inquiètes.

Autres changements qui viendront moderniser le système

Autres changements qui viendront moderniser le système

À compter de 2022, le Canada lancera un nouveau système de paiement qui permettra de traiter les transactions beaucoup plus rapidement. Timothy Lane a donné quelques exemples de cette innovation: on peut penser à des scénarios où, par exemple, les entreprises peuvent payer leurs travailleurs à temps partiel dès la fin de leur quart de travail et les gens achètent leur première propriété lorsqu’ils effectuent leur mise de fonds. Avec un seul clic de fonds au lieu d’avoir à laisser un chèque bancaire dans le cabinet d’avocats.

M. Lane a également déploré dans son discours que l’envoi d’argent à l’étranger est notoirement lent et coûteux pour les particuliers et les entreprises, de sorte que cela affecte la vie et les moyens de subsistance des gens.

Je pense que c’est un risque à long terme, a-t-il ajouté dans une interview. Si les banques ne deviennent pas suffisamment efficaces pour transférer de l’argent à travers les frontières, il y en a d’autres qui trouvent des moyens de transférer de l’argent moins cher et de manière plus transparente.

Plusieurs sociétés technologiques comme TransferWise sont déjà une source émergente de concurrence. Les institutions financières traditionnelles doivent s’adapter ou perdre du terrain.

Une décision sur la monnaie numérique viendra « plus vite que prévu » au Canada
4.9 (98%) 32 votes