Which online broker to choose? | LesAffaires.com

Which online broker to choose? | LesAffaires.com

Vous cherchez le courtier à escompte qui répondra le mieux à vos besoins. Nous avons passé au crible treize courtiers par rapport à six critères de sélection généralement recherchés par les investisseurs. À vous de choisir les critères auxquels vous tenez le plus et de déterminer lequel des intermédiaires de marché vous convient davantage.

Ce critère importe seulement si vous n’avez qu’un petit capital à investir. Virtual Brokers et Questrade se démarquent à cet égard en ne facturant plus les frais d’inactivité à partir d’un actif de 5 000 $.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

Pour ce qui est de la commission standard, CIBC Pro-Investisseurs, Virtual Brokers et Questrade se distinguent. Quant à la commission destinée aux investisseurs actifs, Banque Nationale Courtage direct (BNDC) l’accorde beaucoup plus facilement. Pour leur part, Scotia iTrade et CIBC Pro-Investisseurs ont des offres concurrentielles en ce qui concerne le montant de la commission.

3. Commission pour les FNB, obligations et fonds communs

En ce qui a trait aux fonds négociés en Bourse (FNB), Scotia iTrade, QTrade, Questrade et Virtual Brokers se différencient. À l’égard des obligations, Questrade domine en ne demandant aucune commission. La commission de Disnat est plus abordable que celle de ses concurrents. Quant aux fonds communs, presque tous les courtiers feront la transaction en ligne gratuitement.

Dans cette catégorie, difficile de trouver une offre nettement au-dessus de la moyenne si vous échangez des actions américaines. Certains courtiers demanderont des frais pour ouvrir un compte américain, mais la plupart ne le feront pas. La structure offerte par Questrade et RBC Placements en Direct semble plus simple, mais cette valeur ajoutée n’est pas considérable.

Si vous tenez à connaître l’opinion des analystes, vous pouvez la trouver chez les courtiers associés à une institution financière, à l’exception de la BMO et de RBC. Vous avez l’embarras du choix.

6. Robot-conseiller et portefeuille modèle

Vous êtes à la recherche d’un portefeuille autogéré ? Peu de courtiers occupent ce créneau. Banque Nationale Courtage direct (BNDC), BMO ligne d’action et Questrade font partie des premiers venus dans ce segment, bien qu’il soit possible de trouver des services de robots-conseillers chez des fournisseurs externes. Concernant ceux qui cherchent un portefeuille modèle, Disnat nous semble l’offre la plus intéressante, car elle propose des exemples pour un plus grand nombre de catégories d’actifs.

Banque Nationale Courtage direct (BNDC)

Des frais annuels de 100 $ sont facturés aux clients ayant un actif inférieur à 20 000 $. Si vous effectuez cinq transactions générant une commission par année, les frais sont annulés.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

Les frais de transaction sont de 9,95 $. C’est au sommet de la fourchette pour le tarif de base, mais équivalent à l’offre de huit courtiers sur treize. BNDC se démarque en ce qui a trait à l’accès à la commission réduite pour les investisseurs actifs. Si vous faites 30 transactions sur actions ou options par trimestre, votre commission sera de 6,95 $. La majorité des courtiers exigeront que vous fassiez 150 transactions par trimestre pour accéder à ce tarif.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Les FNB s’échangent au même prix que les actions. La commission pour l’échange des obligations est de 40 $ plus 3 $ par tranche de valeur nominale de 1 000 $. Un rabais de 20 % est offert si vous faites la transaction en ligne. Pour les obligations, la Nationale est plus chère que la plupart des courtiers. La majorité des transactions pour les fonds communs sont gratuites.

Les clients ont la possibilité d’ouvrir un compte libellé en devises américaines. Ce service est offert pour les comptes non enregistrés, le REER, le CELI, le CRI et le RERI.

Les clients ont accès à la recherche des analystes de la Financière Banque Nationale et de Morningstar, notamment. Un autre outil qui a attiré notre attention, Predict Wall Street, affiche le consensus des investisseurs.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

InvestCube est le portefeuille autogéré de FNB de BNDC. La répartition de l’actif est déterminée selon le profil de l’investisseur. Vous devrez investir un minimum de 10 000 $ pour profiter de ce service. Les frais de gestion varient de 0,92 % à 1,04 %. Cela inclut les frais de rééquilibrage et les frais de gestion des fournisseurs de FNB. Sans utiliser le service autogéré d’InvestCube, les clients de BNDC peuvent consulter la pondération des portefeuilles et s’en inspirer dans leurs décisions de placement.

Dans les comptes non enregistrés, des frais trimestriels de 25 $ seront facturés si vous avez un actif inférieur à 10 000 $. Ces frais peuvent être évités si vous détenez un compte enregistré ou si vous faites deux transactions à commission par trimestre. Quant aux comptes enregistrés, les frais annuels sont de 100 $ si le solde est inférieur à 25 000 $. Avec les mêmes conditions pour l’actif, les frais du REEE sont de 50 $.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

La commission est de 9,95 $, peu importe la taille de votre actif ou le nombre de transactions. C’est au sommet de la fourchette pour le tarif de base, mais similaire à l’offre de huit courtiers sur treize. Les investisseurs actifs, qui font au moins 150 transactions par trimestre, trouveront de meilleures offres ailleurs.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Les FNB s’échangent au même prix que les actions. La commission pour les obligations est de 40 $, plus 1,50 $ par tranche de 1 000 $, moins 20 % si vous faites la transaction en ligne. L’achat et la vente de fonds communs sont gratuits.

Les clients ont la possibilité d’ouvrir un compte libellé en devises américaines (sauf pour le REEE).

Contrairement à la majorité des courtiers associés à une institution financière, BMO ne donne pas accès à la recherche de ses analystes. Il est possible d’accéder à la recherche des analystes de Morningstar.

6. Robot-conseiller et portefeuille modèle

BMO ConseilDirect, qui est un produit différent de BMO Ligne d’action, est destiné aux clients qui recherchent un encadrement et des conseils en ligne. Le client est libre de mettre les conseils en pratique ou non. Il est possible d’avoir un portefeuille autogéré de FNB. BMO ConseilDirect coûte 750 $ par année si vous détenez un actif de 50 000 $ à 100 000 $. Le forfait comprend 30 transactions gratuites par année.

À souligner, le CELI et le REEE sont exempts de frais annuels. Pour les comptes non enregistrés, l’actif minimal est de 10 000 $ pour éviter les frais annuels de 100 $ (à moins que vous n’ayez également un compte enregistré). Ce seuil est de 25 000 $ pour les comptes de retraite (REER, CRI, FRV et FERR).

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

La CIBC a l’une des meilleures offres sur le marché. À 6,95 $ pour les actions, c’est le courtier associé à une banque le plus abordable qui soit, et il se démarque avantageusement par rapport à la plupart des indépendants. Pour les investisseurs actifs (150 transactions par trimestre), elle reste en tête avec un prix de 4,95 $.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Les FNB s’échangent au même prix que les actions. L’échange d’obligations se fait à 40 $, plus 1,50 $ par tranche de 1 000 $ de valeur nominale des obligations. L’achat et la vente de fonds commun sont gratuits.

Il est possible d’obtenir un compte «multidevises» dans lequel vous pouvez détenir des dollars américains et des dollars canadiens.

Les clients ont accès à la recherche des analystes de Marchés mondiaux CIBC. D’autres recherches, dont celles de Morningstar et de Standard & Poor’s, sont également offertes.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

Il n’y a pas de robot-conseiller, ni de portefeuille modèle.

Courtage à escompte Banque Laurentienne

Les frais d’inactivité varient, selon le type de compte. Ils se trouvent dans une fourchette de 50 $ à 100 $ par année par compte. Pour les comptes non enregistrés, les frais sont évitables si vous avez un actif d’au moins 15 000 $, avez fait trois transactions au cours des six derniers mois ou détenez un CELI, un REER, un CRI, un FERR ou un FRV. En ce qui concerne le CELI, un actif 100 000 $ dans tous vos comptes ou la réalisation de deux commissions payantes au cours des 12 derniers mois suspendra le frais. Pour les comptes de retraite, l’actif minimal est de 25 000 $. Vous ne pouvez pas échapper aux frais annuels de 50 $ pour le REEE.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

La commission est de 9,95 $, peu importe la taille de votre actif ou le nombre de vos transactions. C’est au sommet de la fourchette pour le tarif de base, mais similaire à l’offre de huit courtiers sur treize. Les investisseurs actifs (faisant au moins 150 transactions par trimestre) trouveront de meilleures offres ailleurs.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Les FNB s’échangent au même prix que les actions. La commission pour les obligations est de 1 $ par tranche de 1 000 $. Concernant les fonds communs, il y a des frais de 45 $ pour racheter des fonds communs sans frais et ceux avec frais à l’achat. Les fonds avec frais à la sortie n’ont pas de frais de commission. Si vous cotisez régulièrement à des fonds communs, notez que la plupart des courtiers ne demandent pas de commission pour l’achat, la vente et le transfert de fonds communs.

Il est possible d’ouvrir des comptes libellés en dollars américains.

Les clients ont accès à la recherche des analystes de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, qui se spécialise dans les petites capitalisations.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

Les clients ayant un actif inférieur à 15 000 $ devront payer 25 $ par trimestre. Ils peuvent en être exemptés s’ils ont fait au moins deux transactions au cours du trimestre.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

Tous les investisseurs paient 8,88 $, peu importe la taille de l’actif ou l’activité à l’intérieur du compte. Si vous êtes un investisseur actif (150 transactions par trimestre), vous pourrez trouver une meilleure proposition ailleurs.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Les FNB sont considérés comme des actions. Pour ce qui est des obligations, le tarif est de 1 $ par tranche de 1 000 $ (la commission minimale est de 20 $ pour un maximum de 250 $). L’achat, la vente et le transfert de fonds communs sont gratuits.

Il est possible d’ouvrir des comptes non enregistrés en dollars américains afin d’éviter les frais de conversion. Cette option n’existe pas pour les comptes enregistrés, contrairement à ce que proposent la plupart des courtiers. Credential prévoit en offrir en 2016.

Les clients ont accès à la recherche de Morningstar. Les recherches d’autres fournisseurs sont également accessibles, comme celles de eReasearch.ca et de Fundamental Research Corp, entre autres.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

Credential Direct prépare un service de conseiller en ligne, qui devrait être lancé au cours de la première moitié de l’année 2016.

Un actif de 15 000 $ vous permettra d’éviter les frais d’inactivité de 30 $ par trimestre. Vous pourriez éviter ces frais en détenant un régime enregistré ou en ayant effectué au moins six transactions dans les 12 derniers mois.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

La commission est de 9,95 $. C’est au sommet de la fourchette pour le tarif de base, mais semblable à l’offre de huit courtiers sur treize. Si vous utilisez la plateforme pour les investisseurs actifs et que vous faites au moins 10 transactions par mois, vous pourriez être admissible à une commission variant de 5 $ à 9,95 $, selon la taille de la transaction.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Desjardins se démarque pour l’achat et la vente de titres à revenu fixe. En ce qui a trait aux obligations inscrites à une Bourse nord-américaine, la même commission que celle sur les actions sera demandée, soit 9,95 $. C’est nettement moins que les concurrents. Les FNB sont considérés comme des actions. Il n’y a aucune commission pour la plupart des fonds de commun de placement.

Les clients ont la possibilité d’ouvrir un compte non enregistré libellé en dollars américains ainsi qu’un CELI, un REER ou un CRI.

Les clients ont accès à la recherche de Valeurs mobilières Desjardins et de Morningstar.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

Vous pouvez suivre les portefeuilles modèles de Disnat GPS pour inspirer vos décisions de placement. Il y en a cinq : actions canadiennes, actions américaines, actions internationales, titres boursiers canadiens à haut revenu et fonds négociés en Bourse.

Vous devez détenir un actif d’au moins 10 000 $ pour éviter les frais d’inactivité de 25 $ par trimestre dans un compte non enregistré. Si vous avez également des comptes enregistrés ou avez fait une transaction générant une commission au cours des trois derniers mois, vous en êtes exempté. En ce qui concerne les comptes enregistrés, vous devez détenir un actif de 25 000 $ dans l’ensemble de tous vos comptes afin d’éviter les frais annuels de 100 $.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

Le tarif standard est de 9,98 $. C’est au sommet de la fourchette pour le tarif de base, mais similaire à l’offre de huit courtiers sur treize. La commission peut diminuer à 8,88 $ pour le forfait «Advance Tarification» et à 6,98 $ pour le compte «Premier Tarification».

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

La commission pour les FNB est la même que pour les actions. En ce qui concerne les obligations, la commission est de 40 $ plus 1,50 $ par tranche de 1 000 $. Échanger des fonds communs est gratuit.

Les clients ont la possibilité d’ouvrir des comptes libellés en dollars américains.

Les clients ont accès à la recherche de Morningstar et de Standard & Poor’s.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

Vous devez détenir un minimum de 15 000 $ dans votre compte non enregistré ou avoir fait deux transactions générant une commission au cours des six derniers mois afin d’éviter les frais de 25 $ par trimestre. L’actif minimal dans un compte non enregistré est de 25 000 $ par compte pour éviter les frais annuel de 100 $. Notez qu’aucuns frais ne sont demandés pour le CELI et le REEI. Toutefois, des frais de 50 $ seront facturés dans le cas du REEE.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

La commission est de 9,99 $. C’est au sommet de la fourchette pour le tarif de base, mais similaire à l’offre de huit courtiers sur treize. Si vous faites plus de 150 transactions par trimestre, la commission est à 7 $.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Les FNB s’échangent au même prix que les actions. La commission pour l’achat et la vente de revenus fixes est de 40 $ plus 1,50 $ par tranche de 1 000 $. Il n’y a pas de commission pour les fonds communs.

Les clients ont la possibilité d’ouvrir un compte non enregistré libellé en dollars américains ainsi qu’un CELI ou un REER.

Les clients ont accès à la recherche des analystes de Valeurs mobilières TD.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

Par l’intermédiaire de sa recherche, Valeurs mobilières TD présente des portefeuilles modèles.

L’actif combiné doit être de 15 000 $ afin d’éviter les frais trimestriels de 25 $. Vous serez également dispensé des frais si vous faites au moins trois transactions payantes par trimestre.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

La commission est de 9,95 $. C’est au sommet de la fourchette pour le tarif de base, mais similaire à l’offre de huit courtiers sur treize. Le prix diminue à 6,95 $ si vous faites plus de 150 transactions par trimestre.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Les FNB s’échangent au même prix que les actions. En ce qui a trait aux obligations, la commission est comprise dans la valeur à la cote. Elle variera de 25 $ à 250 $, selon le cas. L’échange de fonds commun est gratuit.

Les comptes non enregistrés, REER, CELI et FERR comportent automatiquement un volet canadien et un volet américain. Le client peut donc transférer des devises d’un compte à un autre. Il y a des frais de conversion de devises lorsque vous transférez des liquidités d’un volet à l’autre. Toutefois, vous pouvez conserver des dollars américains dans le volet américain de votre compte.

Contrairement à la majorité des courtiers associés à une institution financière, RBC ne donne pas accès à la recherche de ses analystes à tous ses clients. Pour y avoir accès, vous devez avoir un actif total de 250 000 $ ou réaliser au moins 30 transactions par trimestre. La recherche des analystes de Morningstar est accessible.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

Les clients peuvent consulter les portefeuilles modèles de FNB de RBC Gestion mondiale d’actifs et de RBC Gestion de patrimoine.

La Scotia est à proscrire si vous détenez un actif total inférieur à 50 000 $. En dessous de ce seuil, échanger des actions vous coûtera 24,99 $ par transaction, à moins que vous ne fassiez 30 transactions par trimestre. C’est nettement plus cher que la norme de l’industrie. À cela s’ajoutent des frais d’inactivité qui sont semblables à ceux des autres courtiers associés à une banque.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

Pour les investisseurs actifs (150 transactions par trimestre), la commission est l’une des moins chères à 4,99 $. Le tarif de base est de 9,99 $. C’est au sommet de la fourchette, mais similaire à l’offre de huit courtiers sur treize.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Pour les adeptes de FNB, les transactions à partir d’une liste de 50 FNB sont gratuites. Le prix pour les obligations est de 1 $ par tranche de 1 000 $ de valeur nominale. Les transactions sur les fonds communs sont gratuites.

Pour un montant de 30 $ par trimestre, vous pouvez être exempté des frais de conversion de devises dans un compte libellé en dollars canadiens.

La recherche des analystes de la Banque Scotia est accessible aux investisseurs, de même que celle de quelques boîtes indépendantes.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

QTrade vous facturera un montant de 25 $ par trimestre si la taille de votre actif est inférieure à 25 000 $. Ces frais administratifs ne vous seront pas facturés si vous faites au moins deux transactions par trimestre.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

La commission est de 8,75 $. Si vous faites plus de 150 transactions ou détenez un actif de plus de 500 000 $, la commission sera de 6,95 $.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Pour les adeptes de FNB, les transactions à partir d’une liste de 60 FNB sont gratuites. Les autres s’échangent au même prix que les actions. La commission des obligations est de 1 $ par tranche de 1 000 $ de valeur nominale (la commission minimale est de 25 $ pour un maximum de 250 $). Échanger des fonds communs est gratuit.

Les clients ont la possibilité d’ouvrir un compte non enregistré libellé en dollars américains. Pour les CELI, les REER et le FERR, des frais trimestriels de 15 $ US par compte sont demandés. Nous n’avons pas trouvé ce coût chez les autres courtiers offrant un service comparable.

Les clients ont accès à la recherche de Morningstar.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

QTrade présente des portefeuilles modèles comprenant une quinzaine de titres.

Questrade se démarque pour les investisseurs qui font leurs premiers pas à la Bourse. Un actif de seulement 5 000 $ vous permet d’éviter les frais trimestriels de 24,95 $.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

La commission varie de 4,95 $ à 9,95 $, selon le nombre de titres échangés. En fait, Questrade vous demandera 0,01 $ par action pour une commission minimale de 4,95 $ et une commission maximale de 9,95 $. En vous abonnant à l’«Avantage Questrade», la commission reste à 0,01 $ par action, mais il n’y a pas de minimum, et le maximum est de 4,95 $.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Pour les adeptes de FNB, l’achat est gratuit, mais la vente se fait à la même commission que celle qui concerne les actions. Si vous comptez acheter des obligations, Questrade a la meilleure offre. Elle ne demande aucune commission pour les transactions de titres à revenus fixes. Pour les fonds communs, on tombe toutefois en queue de peloton. Questrade demande une commission de 9,95 $. Réclamer une commission pour acheter des fonds communs en ligne est rarissime.

Vous pouvez conserver des dollars américains et des dollars canadiens dans un même compte, ce qui vous permet d’éviter les frais de conversion de devises.

Les clients ont accès à la recherche de Morningstar.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

À partir de 2 000 $, vous pouvez détenir un portefeuille autogéré de FNB par l’intermédiaire du service Portfolio IQ. Les frais de gestion sont de 0,7 % si votre actif varie de 2 000 à 100 000 $. Notez que les frais de gestion des FNB ne sont pas inclus dans ce calcul.

Virtual Brokers se démarque pour les investisseurs qui font leurs premiers pas à la Bourse. Un actif de seulement 5 000 $ vous permet d’éviter les frais trimestriels de 24,95 $.

2. Commission pour l’achat et la vente d’actions

Virtual Brokers offre quatre manières de calculer la commission, et vous pouvez modifier celle que vous choisissez chaque jour. Le prix de base est de 6,95 $ par transaction. Vous pouvez aussi choisir une commission de 0,01 $ par action pour les titres valant plus de 1 $. Il n’y a pas de commission minimale.

3. FNB, obligations et fonds communs de placement

Virtual Broker a la meilleure offre pour les FNB. Les transactions à partir d’une liste de 150 titres sont exemptées de commission. Quant aux FNB qui ne se trouvent pas sur cette liste, la vente amène une commission de 0,01 $ par part. En ce qui a trait aux obligations, la commission n’est pas visible, mais elle est incluse dans le prix affiché et peut varier. Les fonds communs sont exempts de commission.

Virtual Brokers offre des comptes en dollars américains pour 15 $ par trimestre. Il est possible de trouver des comptes sans frais ailleurs.

Les clients ont accès à la recherche de Morningstar.

6. Robot-conseiller ou portefeuille modèle

Virtual Brokers ne procure pas de services de conseiller-robot, mais un client peut obtenir le service d’un autre fournisseur à l’intérieur de son compte de courtage. Des portefeuilles modèles de Morningstar sont proposés.

Suivez Stéphane Rolland sur Twitter @srolland_la

Which site to buy shares?

Which site to buy shares?

Le Meilleur site d’actualité boursière et financière

  • Boursorama. Téléchargez tout de suite et gratuitement mon livre pleins de conseils exclusifs pour savoir comment détecter les bonnes actions à acheter et surtout au bon moment en cliquant ici.
  • Boursier.
  • Les echos.
  • Zone bourse.

How do I buy shares?

Pour acheter des actions, vous devez vous rapprocher de l’intermédiaire financier de votre choix (banque ou courtiers en ligne) et solliciter l’ouverture d’un compte-titres, d’un plan d’épargne en action (PEA) ou encore d’une assurance-vie s’il s’agit d’un placement collectif.

How do I buy shares on the stock exchange?

Comment acheter des actions en bourse ? Pour commencer à acheter des actions en bourse, il vous faut au préalable un support d’investissement communément appelé compte titres permettant d’exécuter des ordres sur les marchés financiers.

How do I buy shares without a broker?

La méthode la plus simple et souvent la plus simple d’achat d’actions sans courtier est dans les cas où des entreprises, souvent de premier ordre, sponsorisent un type spécial de programme appelé DSPP, ou plan d’achat d’actions en direct.

Who is the best online broker?

Who is the best online broker?

Courtier Note Lien
Boursorama 6,00
BOURSE DIRECT 8,5 Voir l’offre
BFORBANK 9,00 Voir l’offre
DEGIRO 10,00 Voir l’offre

Which is the best bank for stock market investments?

Vers quelle banque se tourner pour entrer en bourse ?

  • Hello Bank! : 1,75 euro (plafond 500 euros)
  • Fortuneo : 1,95 euros (plafond 500 euros)
  • Boursorama : 1,99 euro (plafond 500 euros)
  • BforBank : 2,5 euros (plafond 1000 euros)
  • ING Direct : 4 euros si NYSE Euronext (plafond 1000 euros)

What is the best trading site?

Site de trading : le top des meilleurs sites en 2021

  • eToro : Meilleur site de trading social.
  • Capital.com : Meilleur site pour débutant.
  • Bitcoin Trader : Site idéal pour trader des Bitcoins.
  • Libertex : Site fiable avec 20 ans d’expérience sur le marché
  • AvaTrade : Site avec meilleurs outils techniques, pour trader avancé

Who’s the best stockbroker?

Who's the best stockbroker?

À première vue, Bourse direct est le meilleur courtier en bourse en matière de service client, au même rang qu’Avatrade. Par contre, il est plus cher que ses concurrents. Ce courtier dispose de deux plateformes proposant des outils d’analyse particulièrement efficaces, à savoir ProRealTime et Wincharts.

Which broker to buy shares?

Le courtier en ligne LYNX BROKER permet aux traders d’investir en actions à des tarifs très avantageux dans des entreprises situées dans le monde entier. Vous accédez directement à plus de 100 marchés boursiers dans 24 pays où vous pouvez effectuer des transactions avant, ou après, les heures d’ouverture de bourse.

Which broker for PEA?

Formule
FORTUNEO Découvrez le PEA Fortuneo et profitez des 100 ordres offerts
BOURSE DIRECT Découvrez le PEA Bourse Direct
BforBANK Découvrez le PEA BforBank
BOURSORAMA Découvrez le PEA Boursorama

Who’s the best broker?

eToro : Le meilleur broker forex pour une prise en main facile. Libertex : Le meilleur broker forex pour les soucieux de régulation et de sécurité Interactive Brokers : Forex broker leader en termes d’actifs financiers disponibles. XTB : Le meilleur courtier en termes de spread faibles.

How do I find a good broker?

Courtiers Taux annuel effectif global (TAEG), assurance comprise
Credixia 1,78%
Meilleurtaux 2,01%
Empruntis 2,22%
VousFinancer 2,32%

Which is the best credit buying agency?

COURTIERS HONORAIRES
Meilleur Taux Forfaitaires (1 000 euros en moyenne)
Cafpi 1 % du montant du prêt, sans plafond, avec une marge de négociation
Ace Crédit Les honoraires s’établissent à 1 % du capital emprunté plafonnés à 950 euros

Is it worth going through a broker?

Le courtier peut vous faire gagner un temps précieux car il va chercher et négocier à votre place un prêt immobilier si vous avez un bon dossier. Généralement, il ne perdra pas son temps avec un dossier ayant peu de chance d’aboutir !

How can I get the best rate for a home loan?

Un apport plus important permettra d’obtenir un excellent taux mais ce n’est pas la seule condition.

  • Contactez votre banque rapidement pour obtenir un bon taux immobilier. …
  • Mettez les banques en concurrence pour obtenir le meilleur taux. …
  • Faites-vous accompagner par un courtier pour obtenir le meilleur taux.

Which online broker to choose? | LesAffaires.com
4.9 (98%) 32 votes